Enfant Gigogne

A partir de son concept de l’enfant gigogne Jean Paul FLUTEAU a développé une méthode psychothérapeutique d’identification et de résolution des mémoires traumatiques. Son approche permet de comprendre « autrement » les problèmes humains et les résoudre avec l’aide de l’hypnose.

Thérapie Enfant Gigogne® : réparer nos mémoires traumatiques les plus profondes

LE CONCEPT D’ENFANT GIGOGNE :

poupees russes bleuesNos vécus d’enfant (toutes les expériences que nous sommes amenés à vivre depuis notre conception) sont inscrits en nous, dans notre mémoire et notre corps au niveau énergétique, émotionnel et biologique. Chaque expérience est une empreinte laissée dans notre corps.

Qu’est ce qui fait qu’une expérience est vécue comme traumatisante ?

Lorsqu’un enfant vit une expérience douloureuse, il a besoin :

  • de pouvoir exprimer verbalement l’émotion qui accompagne le vécu de l’expérience.

  • d’être entendu, pris en compte dans ce qu’il vit de douloureux.

  • d’être rassuré, sécurisé, entouré par des personnes bienveillantes.

  • d’avoir du réconfort physique et affectif.

  • d’avoir des explications sur ce qu’il vient de vivre de difficile.

poupées russes fleuriesLorsque toutes ces conditions ne sont pas remplies, l’expérience va s’inscrire dans la mémoire et le corps comme quelque chose de douloureux, de traumatisant pour l’enfant. Celui-ci va alors enfouir, enkyster l’émotion liée à l’expérience dans un endroit de son corps. Puis il va enfouir le souvenir de l’expérience dans les oubliettes plus ou moins profondes de sa mémoire, pour éviter de vivre avec un souvenir trop difficile à supporter. Nos expériences s’inscrivent en nous sous forme de mémoires émotionnelles.

L’enfant va grandir, vivre d’autres expériences contribuant à son développement, jusqu’à devenir adulte. Néanmoins l’enfant qu’il était au moment de l’expérience vécue comme traumatisante va continuer d’exister à un niveau énergético-émotionnel. C’est à dire que toute la charge émotionnelle et énergétique non libérée au moment de l’expérience et sur laquelle aucun travail de mise en paix n’a été fait, continue d’exister. Créant ainsi comme un enfant fantôme intérieur : l’enfant gigogne, en attente d’être identifié, secouru et mis en paix. Et cet enfant gigogne,  pour être secouru va, à différentes reprises et de différentes manières, interpeler l’adulte que nous sommes devenus.

Pour être retrouvés et secourus nos enfants gigognes vont, dans certaines situations, « prendre les commandes » de notre vie et faire que l’adulte que nous sommes va peut être :

  • mettre en place des comportements inappropriés, dont nous disons  »c’est plus fort que moi, je ne peux pas m’en empêcher… »
  • se retrouver dans des situations compliquées récurrentes, (accidents, situations conflictuelles, …)

  • choisir des partenaires de vie avec qui il vivra une relation difficile et douloureuse, ou bien des relations aboutissant sur une séparation.

  • développer certaines maladies, symptômes physiques, phobies, comportement boulimique, état dépressif.

  • être dans l’incapacité dans certains contextes, de faire ou réussir ce que par ailleurs nous savons très bien faire.

  • et d’autres maux personnels et relationnels de la vie quotidienne.

3 poupéesCes comportements que nous jugeons inappropriés ou difficiles, sont les indices d’un processus de réveil de mémoires émotionnelles en rapport avec un vécu d’un enfant gigogne qui s’agite en nous pour attirer notre attention.
Entendre l’appel de nos enfants gigognes au travers de ce qui nous est difficile à vivre dans notre présent puis accepter de mettre en paix ces parties de nous en souffrance, nous permet d’avancer en conscience sur notre chemin de vie.

Des protocoles précis et efficaces avec l’aide de l’hypnose ont été conçus pour accompagner chaque personne dans le travail d’identification et de mise en paix de ses enfants gigognes en souffrance, et permettre ainsi à l’adulte qu’est devenu la personne de vivre la relation à soi, à l’autre et au monde, de façon plus harmonieuse et sereine.

Livre Jean-Paul FLUTEAUJP Fluteau - TSJALN

(Jean Paul FLUTEAU, au cœur de nos émotions, un enfant intérieur : « l’enfant gigogne » Édition Guy Tredaniel, 301 pages)

Cette expérience se vit en état de conscience modifiée ou hypnose

« Lorsque vous lâchez prise face à ce qui est et que vous devenez donc totalement présent, le passé perd tout pouvoir. Le royaume de l’Être, qui était masqué par le mental se révèle. Tout d’un coup un grand calme naît en vous, une insondable sensation de paix. Et au coeur de cette paix, il y a une grande joie. Et au coeur de cette joie, il y a l’amour. »

Eckhart Tollé

Qu’est ce qu’un état de conscience modifié ?

Ce n’est pas un phénomène paranormal. Nous connaissons tous cet état physiologique et naturel lorsque nous sommes « dans la lune » ou juste avant de nous endormir ou bien lorsque nous nous ennuyons et que nos pensées s’envolent.
Une de ses propriétés fondamentales est de permettre d’être à la fois en éveil, présent, ici et maintenant, et d’être ailleurs dans l’espace et dans le temps.
Il ne s’agit pas « d’endormir » mais de communiquer sur un mode particulier afin que le patient puisse ouvrir une porte sur son inconscient et faire émerger ses ressources insoupçonnées.
L’hypnose n’est pas une formule magique qui permet de tout guérir; il s’agit d’un outil thérapeutique qui nécessite une réelle implication du patient dans sa volonté de changement.